Hausse des taxes sur les boissons : Des burkinabè approuvent la décision du gouvernement

Cave à boisson

Des citadins de la ville de Ouagadougou sont favorables à l’augmentation des taxes sur les boissons. C’est ce que montre le micro-trottoir que nous avons réalisé

Au lendemain de l’annonce faite par la Direction Générale des Impôts sur l’augmentation des taxes des boissons, madame Salmata SORE, gérante de maquis au quartier Tanghin à Ouagadougou dit ne pas être informée de cette décision. Toutefois, elle souhaite « que les clients soient informés, sinon cela complique la vente. » avant d’ajouter « puisque c’est pour une cause nationale, je suis de tout cœur avec les autorités ».

Mme SORE n’est pas la seule à ne pas être informée. Son voisin, Ali IlBOUDO, également gérant de maquis affirme : « j’ignore que les taxes des boissons ont été augmentées, mais vue que c’est pour l’intérêt de la nation on va suivre ».

A quelques pas de là, monsieur Edouard OUEDRAOGO, patron de la cave Wend-la-Konta sis à Tanghin, semble se resigner : « nous n’avons pas le choix que de suivre la décision prise par les premiers responsables ». Il poursuit : « si cette augmentation contribuera au bon fonctionnement de la nation, nous allons les accompagner car nous sommes tous des fils et filles du Burkina Faso. »

Non loin, monsieur Salif BARRY (nom d’emprunt) souhaitant garder l’anonymat, nous confie avoir appris la nouvelle sur les réseaux sociaux et soutient que « cela n’empêchera pas le vrai consommateur de consommer, car les burkinabé aiment ce qui est chère. » Il demande ensuite « une bonne gestion des taxes » et se dit confiant et prêt à soutenir la décision prise par le gouvernement.

Phalek Pardevan